Présentation du producteur : Paradis de Sénillé

Ferme du Paradis à Sénillé à côté de Châtellerault

Jérémie Cornu et Elisabeth Ledieu

Ventes 2 fois par mois, enregistrement des commandes 10 jours avant livraison.

Depuis 2008, Jérémie Cornu travaille avec un troupeau de 450 brebis pour produire des agneaux de boucherie. Afin de subvenir à l'alimentation de ses animaux, il produit ses propres fourrages et presque la totalité des céréales nécessaires.

Si le Paradis n'est pas labellisé bio, les éleveurs pensent à franchir le pas. Les bêtes sont nourries à 85 % de pâtures et de foin. Pour le reste, les ovins se rassasient de céréales. « Notre agneau, il a le goût du reviens-y !, sourit Élisabeth Ledieu.

Une particularité de la ferme du Paradis : la laine de brebis. Présentée en écheveaux, cette laine pure a été réalisée à partir des toisons des brebis. Elizabeth confectionne de jolies créations en laine et fait également des commandes sur-mesure.

www.auparadisdesenille.com

Paradis de Sénillé Elisabeth LEDIEU et Jérémie CORNU

La ferme du Paradis à Sénillé à côté de Châtellerault.

Ferme du Paradis à Sénillé

Ferme du Paradis à Sénillé à côté de Châtellerault.


Jérémie Cornu et Elisabeth Ledieu


Paradis de Sénillé Elisabeth LEDIEU et Jérémie CORNU



Ferme du Paradis à Sénillé




Ventes 2 fois par mois, enregistrement des commandes 10 jours avant livraison.


L'exploitation comprend un troupeau de plus de 400 brebis et quelques porcs nourris essentiellement par les fourrages et céréales de la ferme.


Cette exploitation est née d'un projet de vie et d' une opportunité de reprise idéale grâce à son ancien propriétaire.


Arrivés en Vienne pas hasard, nous sommes tombés sous le charme de ce petit coin de Paradis où les brebis avaient déjà leur place. 


Depuis 2008, Jérémie Cornu travaille avec un troupeau de 450 brebis pour produire des agneaux de boucherie. Afin de subvenir à l'alimentation de ses animaux, il produit ses propres fourrages et presque la totalité des céréales nécessaires.


En 2011, Jérémie et Elisabeth décident de proposer leurs produits en direct et s'équipent d'un caisson frigorifique pour le transport de la viande du centre de découpe à l'exploitation, et d'une vitrine réfrigérée pour participer aux marchés de producteurs. 


En 2013, ils reprennent 40ha supplémentaires afin d' être autonomes pour l'alimentation du troupeau. 


En 2014, ils construisent un petit magasin pour accueillir leurs clients dans un cadre agréable.

En 2015 la ferme du Paradis se diversifie avec l'élevage de porcs en plein air.


Jérémie et font partie d'un laboratoire de découpes mis en place par des agriculteurs et pour les agriculteurs à Montmorillon dans la Vienne. Lors de chaque vente, la bergère travaille avec le boucher sur place afin de gérer l'ensemble des travaux. Il maîtrisent toute la chaîne de la production à la remise en main propre de la viande aux clients.


La ferme du Paradis est morcelée en 3 sites sur les communes de Senillé et de Monthoiron. Elle s'étend sur 100 ha.


3 bergeries permettent d' abriter tout le troupeau durant la mauvaise saison ou en période d'agnelage. Chaque bergerie est divisée en cases qui permettent de favoriser une relation de proximité entre les mères et les agneaux et de séparer les lots d'animaux.


Les fourrages de luzerne, graminées et la paille sont récoltées et stockés dans les hangars afin de subvenir aux besoins sur l'ensemble de l'année.


Afin de préserver la qualité des terres, une rotation est effectuée sur leur utilisation et l'assolement est étudié en fonction des besoins alimentaires du troupeau. D'autre part, le fumier des animaux est composté afin d'être épandu : un bon recyclage !


Une particularité de la ferme du Paradis : la laine de brebis. Présentée en écheveaux, cette laine pure a été réalisée à partir des toisons des brebis. Elizabeth confectionne de jolies créations en laine et fait également des commandes sur-mesure... 


Si le Paradis n'est pas labellisé bio, les éleveurs pensent à franchir le pas. Les bêtes sont nourries à 85 % de pâtures et de foin. Pour le reste, les ovins se rassasient de céréales. « Notre agneau, il a le goût du reviens-y !, sourit Élisabeth Ledieu.



Laine de brebis de la ferme du Paradis à Sénillé


La ferme du Paradis à Sénillé à côté de Châtellerault.



www.auparadisdesenille.com



Détails
Résultats 1 - 13 sur 13.
Résultats 1 - 13 sur 13.