Présentation du producteur : Bière de Montmorillon

Logo Bière de Montmorillon

certifié BIO   label Bio  

De 1843… à nos jours

À Saulgé, commune voisine de Montmorillon, existaient deux moulins à papier du 17ème siècle, rachetés par Jean-Baptiste du Vigier, comte de Miramas. Son ambition est d’y créer une brasserie de bière qui deviendra par la suite, entre les mains des familles Butaud, Pillot et Baugier, l’une des plus importantes de la région.

À son apogée, en 1931, la brasserie emploie 60 ouvriers et produit plus de 30.000 hL de bière qu’elle distribue jusqu’à Paris où elle ravit les palais des plus fins connaisseurs. Cette bière sera même, durant les années d’occupation allemande, la plus vendue de la France libre.

En 1963, l’industrialisation fait rage et des moyens importants sont nécessaires pour se moderniser et rester compétitif dans un contexte économique de consommation de masse. Ces investissements sont trop lourds pour les dirigeants, c’est la fin des Bières de Montmorillon…

Brasserie de Montmorillon

En 2016, François Guillon, jeune entrepreneur de 26 ans passionné de gastronomie, se lance le défi fou de faire renaître de ses cendres la fierté de son terroir natal : les Bières de Montmorillon.

Issu d’une formation en école de commerce et fort de plusieurs années d’expérience dans le conseil aux entreprises à Paris, le jeune homme quitte son emploi pour prendre ce projet à bras le corps.

Il se forme alors auprès d’un Maître Brasseur reconnu et plusieurs fois primé au Concours Général du Salon de l’Agriculture: Monsieur Fabrice Rivière de la brasserie du Mascaret.

L’ambition est simple : redonner aux habitants de Montmorillon leur bière en produisant localement un produit de qualité et l’exporter en dehors des frontières poitevines.

Stéphane Guillon Bière de Montmorillon

 Logo Bière de Montmorillon


certifié BIO   label Bio  



De 1843… à nos jours


À Saulgé, commune voisine de Montmorillon, existaient deux moulins à papier du 17ème siècle, rachetés par Jean-Baptiste du Vigier, comte de Miramas. Son ambition est d’y créer une brasserie de bière qui deviendra par la suite, entre les mains des familles Butaud, Pillot et Baugier, l’une des plus importantes de la région.


À son apogée, en 1931, la brasserie emploie 60 ouvriers et produit plus de 30.000 hL de bière qu’elle distribue jusqu’à Paris où elle ravit les palais des plus fins connaisseurs. Cette bière sera même, durant les années d’occupation allemande, la plus vendue de la France libre.


En 1963, l’industrialisation fait rage et des moyens importants sont nécessaires pour se moderniser et rester compétitif dans un contexte économique de consommation de masse. Ces investissements sont trop lourds pour les dirigeants, c’est la fin des Bières de Montmorillon…


Brasserie de Montmorillon



En 2016, François Guillon, jeune entrepreneur de 26 ans passionné de gastronomie, se lance le défi fou de faire renaître de ses cendres la fierté de son terroir natal : les Bières de Montmorillon.


Issu d’une formation en école de commerce et fort de plusieurs années d’expérience dans le conseil aux entreprises à Paris, le jeune homme quitte son emploi pour prendre ce projet à bras le corps.


Il se forme alors auprès d’un Maître Brasseur reconnu et plusieurs fois primé au Concours Général du Salon de l’Agriculture: Monsieur Fabrice Rivière de la brasserie du Mascaret.


L’ambition est simple : redonner aux habitants de Montmorillon leur bière en produisant localement un produit de qualité et l’exporter en dehors des frontières poitevines.


Détails
Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.